Accueil / Road To Le Mans - 2e édition - 45 engagés

Road To Le Mans - 2e édition - 45 engagés

LMC - 10/05/2017

Photo © Adrenal Media

Fort du succès de 2016, Road To Le Mans sera de nouveau en ouverture des 24 Heures du Mans les 17 et 18 juin prochains, avec un plateau en hausse qui se compose de 45 voitures, dont 29 LM P3 et 16 GT3. Pour cette deuxième édition, outre l’augmentation du nombre d’engagés admis, la nouveauté est l’arrivée d’une seconde course au programme, ce qui donne une opportunité supplémentaire aux pilotes de rouler sur le grand Circuit des 24 Heures du Mans.

Road To Le Mans, organisée par l’Automobile Club de l’Ouest, avec le concours de Le Mans Endurance Management, est la deuxième manche de la Michelin Le Mans Cup, course réservée aux voitures des catégories GT3 et LM P3, dont le coup d’envoi sera donné en fin de semaine à Monza dans le cadre de l’European Le Mans Series. Basée sur le règlement de la Michelin Le Mans Cup, les pilotes de Road To Le Mans doivent cependant appréhender les spécificités du circuit sarthois et en respecter les règles de sécurité, notamment la procédure de slow zone. De quoi prendre ses marques en vue d’une participation aux 24 Heures du Mans.  

Car il s’agit bien de l’objectif de cette épreuve. Ainsi plusieurs pilotes inscrits aux 24 Heures du Mans en 2017 font le grand saut après leur participation à Road To Le Mans l’année dernière. Le jeune Thomas Laurent illustre parfaitement le principe de pyramide de l’endurance voulu et développé par l’ACO.  Vainqueur de la Coupe du Monde KZ2 2015 (karting) sur la piste du Mans, il a disputé l’Asian Le Mans Series dans la catégorie LM P3 en 2016 et a remporté, la même année, la première édition de Road To Le Mans. Le Vendéen sera au départ des 24 Heures du Mans 2017 dans la catégorie LM P2. Preuve de la légitimité de cette pyramide de l’endurance pour accéder au niveau supérieur des catégories de l’endurance. Pierre Nicolet, Nigel Moore ou encore Paul Lafargue sont eux aussi passés par Road To Le Mans avant d’arriver à l’échelon supérieur de la catégorie LM P2 cette année.

Pour cette deuxième édition de Road To Le Mans, qualité et diversité seront au rendez-vous, avec des équipes et des pilotes venant d’horizons divers. Quinze nationalités seront en piste du côté des pilotes et douze du côté des équipes. La France sera bien représentée au même titre que les Etats-Unis, la Chine, la Belgique, l’Angleterre, le Japon ou encore la Biélorussie, Hong Kong, la Suède et Oman. Deux femmes seront au départ, toutes les deux en GT3, la britannique Flick Haigh de Optimum Racing et la française Déborah Mayer qui défendra les couleurs du Kessel Racing.

Près de dix équipes déjà présentes en juin 2016 rempilent pour cette deuxième édition. Alors que Graff, Spirit of Race, United Autosports, Larbre Compétition et TF Sport disputeront en parallèle les 24 Heures du Mans.

La catégorie LM P3, imaginée par l’ACO pour accéder à l’endurance, fonctionne à merveille avec 29 prototypes engagés représentant quatre des six constructeurs de châssis autorisés. Les Ligier JS P3 seront majoritaires avec 23 machines, mais les Norma M30, Ginetta LM P3 et ADESS-03 feront tout pour tirer leur épingle du jeu.

L’équipe Graff veut marquer un grand coup dans la Sarthe et aura l’avantage numérique avec l’engagement de quatre Ligier JS P3, tandis que le Champion European Le Mans Series LM P3, United Autosports en alignera trois pour défendre ses couleurs. Les français du Duqueine Engineering en feront de même. Alexandre Cougnaud, vainqueur en juin 2016, sera le chef de file du M.Racing – YMR. L’écurie d’Yvan Muller mixera les châssis avec deux Ligier et une Norma. Les Luxembourgeois du DKR Engineering engageront quant à eux les deux autres Norma M30 et une ADESS-03, la seule du plateau. A 70 ans, Yojiro Terada fera un retour remarqué dans la Sarthe sur l’ADESS-03, lui qui compte 29 participations aux 24 Heures du Mans et quatre victoires de catégorie. Le Japonais sera épaulé par le local de l’étape, Sylvain Boulay. L’unique Ginetta LM P3 en piste vient de l’Asian Le Mans Series avec le team TKS, originaire du Japon.

Aston Martin, Audi, Ferrari, Lamborghini, McLaren, Mercedes et Porsche seront de la fête en GT3. Garage 59 fera ses débuts sur la piste mancelle avec deux McLaren 650 GT3. Chris Goodwin, pilote de développement McLaren, coéquipier d’Alexander West, foulera à nouveau le circuit de la Sarthe après sa participation aux 24 Heures du Mans 1997 sur la mythique F1 GTR. Les Rouennais de IMSA Performance reviennent en terre sarthoise avec une paire de Porsche 911 GT3-R, dont une pour Raymond Narac et Thierry Cornac. Ahmad Al Harthy découvrira pour sa part le grand circuit au volant d’une Aston Martin Vantage GT3. Le pilote originaire du sultanat d’Oman vient prendre ses repères, lui qui voudrait être le premier pilote de son pays à prendre le départ des 24 Heures du Mans.

Les 45 équipes et 90 pilotes engagés pour la seconde édition de Road To La Mans ont rendez-vous sur la piste mancelle dès le mercredi 14 juin pour la première séance d’essais libres de 20h30 à 21h30. La seconde session se tiendra le jeudi 15 juin de 9 heures à 10 heures, avant les deux qualifications de 13h30 à 13h50, puis de 14h05 à 14h25.

Les deux courses auront un format identique, à savoir une durée de 55 minutes et un arrêt au stand d’au moins deux minutes, obligatoire entre la 22e et la 32e minute. Le départ de la première manche sera donné jeudi 15 juin à 17h30, tandis que la seconde se disputera samedi 17 juin à 11h30, juste avant le départ des 24 Heures du Mans.

CLIQUEZ ICI pour télécharger la liste des engagés.

Actualités liées

> Zoom sur le circuit Paul Ricard Le 19/08/2017 à 14:00

> Les français en force pour la manche du Castellet Le 18/08/2017 à 10:01

> La Michelin Le Mans Cup en route pour le Castellet Le 16/08/2017 à 17:00

> Un point sur le classement après le Red Bull Ring Le 10/08/2017 à 14:21

> 20 Jours avant la manche du Castellet Le 06/08/2017 à 14:13

Prochaine course

Le Castellet Round

26 Aout

Classement 2017
Sur les réseaux sociaux